Actualités



RNN Pinail : Retour d'étude sur l'écrevisse à pattes blanches en eaux stagnantes.Conservation de l'écrevisse à pattes blanches sur la Réserve du Pinail.
La présence d'Austropotamobius pallipes, plus connue sous le nom d'écrevisse à pattes blanches, est unique sur le Pinail : il s'agit de la seule station en Europe à abriter l'espèce dans des eaux stagnantes. L'enjeu de conservation est majeur si bien que des études sont menées in situ depuis 1993, à la fois sur la dynamique de populations et le milieu de vie atypique de ce crustacé autochtone. L'acquisition de connaissances et la tendance régressive de l'espèce ont conduit GEREPI à réaliser un transfert d'individus d'une mare à une autre dont les travaux de 2016 font état :
  • Évolution de la population
A. pallipes a été recensé au niveau de 10 mares depuis la mise en place du suivi dont les résultats ne permettent pas d'établir rigoureusement son évolution faute d'une méthodologie constante, mais il s'avère que l'espèce n'est présente qu'au niveau de 8 mares en 2016. De plus, la petite taille et l'isolement des populations permettent d'appréhender la faible diversité génétique de ces micros populations et donc leur risque d’extinction élevé.
  • Optimums écologiques de l'espèce
L'habitat du crustacé a été précisément caractérisé notamment pour établir les critères de sélection de mare(s) d'accueil de nouvelle(s) micro population(s) : surface > 80 m², profondeur > 1.6m, pH > 7.1, absence de poissons prédateurs (Lepomis gibbosus et Esox lucius), présence de macrophytes bio-indicatrices de milieux favorables telles que des Characées (du genre Chara) et le Marisque (Cladium mariscus).
  • Étude du transfert d'individus
Dans une mare où les écrevisses avaient été éradiquées par les perches, une vidange a été réalisée afin d'éliminer tous poissons prédateurs (2012) avant de réintroduire 60 individus issus des mares à plus fortes populations avec un sexe-ratio équilibré (2013). L’évolution de cette population a été suivie à l’aide de nasses. En 2014, seuls 2 individus ont été capturés et en 2016, 33 individus avec un sex ratio équilibré ce qui tend à démontrer que le transfert a permis la recolonisation pérenne de cette mare. En 2016, les mares de la réserve ont été étudiées afin de définir les potentialités d’extension de l’écrevisse. Parmi plusieurs 100aines de mares passées au crible, seules 2 mares ont réuni les optimums écologiques de l’espèce. Sur l’une d’entre-elle, un 2nd transfert de 30 individus a été réalisé et il sera complété par un 2nd transfert identique en 2017. La poursuite du suivi permettra d'établir l'efficacité de cette mesure et donc d’appréhender la conservation à long terme de cette espèce menacée sur le Pinail.    


Comité de Pilotage - EEE sur le bassin de la Sèvre Niortaise le 31 mars à NiortL'IIBSN organise son copil sur les EEE au niveau du bassin de la Sèvre Niortaise le 31 mars 2017 à niort.
Seront présentés notamment lors de cette réunion :
- les données recueillies en 2016,
- les espèces émergentes (réseau de veille),
- les nouvelles problématiques (exemple de régulation des jussies terrestres),
- des exemples de gestion par bassin,
- le volet info/communication/formation/sorties terrains (2016 et projets 2017),
- le bilan de l'ORENVA 2016 et perspectives 2017,
- une présentation des informations européennes et nationales par Alain Dutartre (cadre Groupe national IBMA),
- les objectifs et les besoins du groupe pour 2017,…  

Contact :
Nicolas PIPET Responsable de l'entretien et de la maintenance
Institution Interdépartementale du Bassin de la Sèvre Niortaise
Maison du Département
CS 58880
79028 NIORT CEDEX

Tel : 02 51 87 90 66
Portable : 06 85 05 95 58
Fax : 05 49 78 02 66
www.sevre-niortaise.fr





CPA Lathus - BP 30 005 - 86390 LATHUS - cpie-val-de-gartempe@cpa-lathus.asso.fr
Réalisation : société Tenqi